soif

l’amour frappe sur le volet
à la façon d’un alcoolo
viré par un videur mauvais
du dernier bar encore ouvert

il dit « juste une petite bolée
c’que vous voudrez si c’est pas d’l’eau
je bois et promis je m’en vais
et demain je me mets au vert ! »

puis il finit par s’en aller
avec la haine l’amour soulaud
et il pourrait tuer pour trouver
ce miraculeux petit verre

Publié par tom samel

dans la masse, un lupanar aléatoire pour y déterrer des rengaines, y balancer des mots qui michetonnent ou qui se reboutonnent, pour être visible dans l’ultra violé du net, dans l’arrière boutique du cyber immonde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :