Le chien

A Mumbai

Mon triste chien parasité
Se gratte en me souriant
Je le regarde et je me sens
Comme mon chien parasité
Qui me sourit tout en souffrant
Et sourit aux cons qui méprisent
Les tristes chiens parasités
Méprisés puisque en les voyant
S’écorcher douloureusement
Les cons se sentent menacés
Par leurs sourires dérangeants
De tristes chiens parasités
Par tous ces cons de gens méchants

Publié par tom samel

dans la masse, un lupanar aléatoire pour y déterrer des rengaines, y balancer des mots qui michetonnent ou qui se reboutonnent, pour être visible dans l’ultra violé du net, dans l’arrière boutique du cyber immonde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :