Après la nuit

reflux

 

Nouvelle ville, nouvelle fille.

Elle ne sait pas vraiment où je vais, si elle peut embarquer, si je la mène en bateau sur mes eaux insomniaques,

Elle hésite, elle se prononce pour le saut de l’ange sur la baie des démons.

Elle se tâte, puis se précipite sur la flamme indécise d’une lanterne noire.

Elle ne sait pas vraiment où elle va, les vagues semblent trancher les questions isolées. La solitude est un bouillon de société. Je suis derrière tout ça.

Je ne sais pas vraiment où je vais, je sais que je suis passé par là, et que la moiteur s’est fondue dans une étrange affection.

Nouvelle ville, nouvelle fille,

L’autre disait qu’elle aimait la mer de septembre.

L’aventure commence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s