L’erreur

peinture, peinture et poésie, voyage

l'erreur

tom sam peinture

 

L’erreur

Avant de consentir aux reflets de la lune
Il y eut la brulure

Avant que le feu
Entre naturellement
Il fallut éteindre la petite flamme
Futile absurde et moribonde

Lorsque j’y étais
Il y avait ce drôle de silence
Que nul ne supportait

On ne tend pas les mains à la nuit
Pour qu’elle nous offre
De faux espoirs
Qui ne dévoilent
Rien de réel
Que des étoiles
Prises au piège
Dans le filet
De nos douleurs

Lorsque j’ai dépassé
Le cap des pierres et du soleil
La mer se lovait
Dans ce silence
Que nul ne pourrait
Supporter

Et ces erreurs
Et ce passé
Dans un coin de ruelle
Où les cloches se mirent
à sonner
Les yeux aux ciels
Pleins de regrets
À espérer
Mais alors quoi ?
Cette aventure horrible et sale ?
La mort
Sans doute à présent
Se refuse
Comme une danse

Mais ce silence ?
Mais allez
Va
On ne renonce pas
À cette nuit-là
Qui d’un coup de présent
Glorieux
Intense
Nous charge
De notre propre
Existence

 

Atomes

peinture, peinture et poésie, portrait

Nous regardons
Au travers de tous les temps
Et de tous les espaces
Qui s’interposent
Et tentent de nous laisser désemparés
Face à ces choix si complexes
Et ces erreurs à démasquer
Mais c’est un travail qui a du sens
De chaque jour
Repousser cette impossibilité
De garder ses forces et son amour
Pour cette
Drôle de signifiance
Ainsi même en perdant
Il se pourrait qu’on gagne un truc plus vrai
Un noyau sincère autour duquel
Peuvent graviter tous nos rêves
Sans s’entrechoquer

_MG_1565-001

Partir et rester

peinture, peinture et poésie, portrait, pulsation, reflux, souvenirs, voyage

L’homme regardait les flammes
Comme on regarde dans les yeux du destin
Peut-être à mi-chemin entre prudence
Et aveuglement
Il avait regagné in extremis
Ce petit amas rocheux au milieu d’une mer d’armoise
Il pensait à l’enfant qu’il avait laissé là
Avait-il eu le temps de lui transmettre ça
Lui qui s’était évertué à rester digne
À maitriser dans le foyer de son âme cette bienveillance
Qu’il avait reçu jadis
Et l’homme regardait les flammes
Volées il y a longtemps
La lumière transfuge
Qui depuis lors
Vacille
Dans le regard du destin

_MG_1449

peinture, peinture et poésie, pulsation, voyage

Guérir réparer restaurer
Happé par l’environnement
Malade
J’ai mis quelques couleurs dans la terre
Et si rien ne germe
C’est que ce moment n’a pas été assez naturel
Je recommencerai
Peut être encore quelques
Idées
à tuer
Sans les haïr
Mais je pense trop
Et mes mathématiques doivent devenir
Spirituelles
Un procédé inconscient
De vie
Guérir réparer restaurer
La graine de ma vision
_MG_1388

L’héritier

peinture, peinture et poésie, portrait

« Vois comme la vie peut être débrouillarde
Vois l’arbrisseau né dans un verre de moutarde
Vois comme il se retourne sur sa seule richesse
Toi qui est son soleil au milieu de la pièce
Et tout autant sa nuit, son vent et son nuage,
A l’étroit dans son pot comme dans une cage
On dirait le poète qui rêve dans sa chambre
De la terre et du ciel uni entre ses membres »

_MG_0541

La prière

Non classé

_MG_0576

« Donnez-nous des fous, des givrés, des disgracieux,
Des primitifs
Qui se jettent ardemment
Dans le feu du présent
Avec un courage qu’ils ne mesurent pas
Qui n’a jamais même été médité
Et avancent dans l’insécurité
et peuvent aimer sans acheter, sans espérer et ne parlent qu’avec des éblouissements
Et rendent grâce à la couleur qui leur donna la vie
Et qui les rendit à l’incommensurable pauvreté qui était leur auréole
Leur couronne d’épines et de laurier
Leur bonheur et leur souffrance
Donnez-nous des fous »